urgence dentaireUrgence dentaire? Passez nous voir à notre clinique à Granby.    

Appelez au 450-375-2455.

VOUS AVEZ UNE URGENCE DENTAIRE?

VOUS ÊTES À LA BONNE PLACE.

  • Rendez-vous rapide
  • Période réservée la journée même
  • Ouvert 5 jours/semaine de 8h à 17h

En dehors de nos heures d’ouverture, un système téléphonique vous permettra de laisser vos coordonnées et une conseillère vous rappellera dès l’ouverture de nos bureaux.

Si la douleur est vraiment trop forte, il est recommandé de voir un médecin ou un pharmacien, pour vous aider à patienter jusqu’au rendez-vous chez votre dentiste.

 

Voici les urgences dentaires les plus courantes et comment y remédier.

Maux de dents 

Utilisez un analgésique, acétaminophène ou ibuprofène, contre la douleur. Si vous n’avez pas de contre-indication, l’ibuprofène est en général plus efficace pour ce genre de douleur puisqu’il contient un antin-inflammatoire. Si vous n’êtes pas soulagé avec l’ibuprofène, vous pouvez obtenir en pharmacie, sans prescription mais derrière le comptoir du pharmacien, de l’acétaminophène additionné de codéine (8mg) que vous pouvez prendre en alternance avec l’ibuprofène.

N’oubliez pas que le soulagement de la douleur avec des analgésiques et même des antibiotiques, ne règle pas le problème et qu’il vous faudra consulter un dentiste aussitôt que possible pour évaluer la dent en vue d’un traitement. Si rien n’est fait, la douleur ressurgira tôt ou tard.

Comment calmer le mal de dents des enfants ?

Signes

Salivation accrue (écoulement de bave)  – Éruption cutanée et rougeur du visage -Frottage des gencives Succion du pouce accrue – Fièvre légère  – Perte d’appétit pour les aliments solides – Larmoiement des yeux – Perturbation de l’alimentation et du sommeil – Irritabilité – Selles molles – Gencive rouge et fissurée – Saignement de la gencive – Inflammation

Traitement

Au besoin, donner de l’acétaminophène ou des analgésiques pour prendre en charge la douleur ou la fièvre.

Conseils aux parents

Continuer de brosser et de nettoyer en douceur la zone d’éruption afin de minimiser le risque de gingivite secondaire causée par l’accumulation de plaque.

Donner à mordiller à l’enfant des jouets de dentition (anneaux de dentition) refroidis ou des débarbouillettes imbibées d’eau froide. S’assurer que les jouets sont sans plomb, qu’ils sont propres et qu’ils ont été refroidis au réfrigérateur avant leur utilisation.

S’assurer que l’enfant est bien hydraté.

Consulter un médecin si les symptômes sont sérieux ou s’ils persistent pour plus de 24 heures, afin d’exclure les infections des voies respiratoires supérieures et autres troubles communs.

Quels remèdes pour les nourrissons au moment de la poussée des dents de lait ?

L’apparition des premières dents temporaires, de quatre à dix mois, s’accompagne souvent de douleurs qui se traduisent par des cris, des insomnies, le refus de prendre le sein ou le biberon… Pour calmer l’irritation et la douleur des gencives chez un bébé, on va laisser de côté le clou de girofle et préférer le bâton de racine de guimauve.

Votre enfant va le sucer sous votre surveillance et cela va le soulager. La racine de guimauve renferme une substance végétale qui contient des pectines dont l’effet est de diminuer le phénomène inflammatoire et donc d’alléger la douleur. Ces pectines vont en plus relâcher les tissus, ce qui va favoriser la sortie des petites dents.

Il y a aussi un remède à la mode pour les nourrissons : le collier d’ambre. Mais attention à ces colliers d’ambre. S’ils sont à la mode et vendus parfois en pharmacie, les colliers d’ambre n’ont rien à faire autour du cou de votre enfant. D’abord parce qu’il y a un danger de strangulation, votre bébé peut s’étrangler avec l’élastique du collier. Et il y a également, si le collier se casse, un risque d’inhalation des perles et donc d’étouffement. Autant de raisons pour lesquelles les professionnels de la petite enfance déconseillent fortement leur utilisation. N’hésitez pas en revanche à proposer un anneau de dentition à votre enfant, il pourra le mordiller, cela l’apaisera.

Dent ébréchée ou brisée 

Il y a presque toujours moyen de sauver une dent cassée. Appelez votre dentiste et expliquez-lui ce qui est arrivé. Il vous fixera un rendez-vous tout de suite. Si la dent n’est que légèrement cassée, votre dentiste peut la restaurer dans sa couleur naturelle (obturation esthétique). Si elle l’est gravement, il faudra peut-être faire un traitement de canal et la recouvrir d’une couronne.

Dent délogée accidentellement 

Si vous perdez une dent permanente à la suite d’un accident, il se peut que votre dentiste puisse la remettre en place, mais il faut faire vite. Si la dent est réimplantée dans les 10 minutes, il y a de fortes chances qu’elle reprenne racine. Après 2 heures, les chances sont maigres.

Si la dent apparaît propre, remettez-la en place (dans son alvéole). S’il y a des chances que la dent soit avalée, placez la dans un contenant de lait froid.

Rendez-vous chez votre dentiste, ou le dentiste le plus proche, tout de suite. Si vous obtenez des soins professionnels dans les 60 prochaines minutes, vous avez de bonnes chances qu’on puisse réimplanter la dent.

Sérieuse morsure aux lèvres ou à la langue 

Presser un linge propre sur la morsure pour arrêter le saignement. S’il y a enflure, appliquer une compresse froide. Si le saignement persiste, se rendre au service d’urgence d’un hôpital.

Objet coincé entre les dents 

D’abord essayer de retirer l’objet avec de la soie dentaire en y allant délicatement et en faisant bien attention. Ne jamais se servir d’une épingle ou d’un objet pointu; ils pourraient blesser la gencive ou égratigner la surface des dents. Si l’objet ne peut être délogé, voir le dentiste.

Perte d’une obturation (amalgame) 

Protéger temporairement la dent en bouchant la cavité avec un dentifrice ou de la gomme sans sucre (une gomme sucrée causera sans doute de la douleur). Voir le dentiste dans les plus brefs délais.

Gingivite

Une gingivite qui peut toucher une fois dans leur vie plus de 80 % des patients, est la maladie parodontale la plus fréquente. Bénigne dans sa forme simple, cette pathologie nécessite cependant un suivi régulier, et la mise en oeuvre de règles d’hygiènes bucco-dentaires strictes pour réduire les risques de complications.

Définition

La gingivite est l’inflammation de la gencive, le plus souvent liée à l’accumulation de plaque dentaire (bactéries) sur la fibromuqueuse gingivale. En général indolore, mais évolutive, elle constitue la maladie parodontale la plus fréquente.

Facteurs favorisant ou aggravant

Outre le tartre, les facteurs favorisant l’apparition d’une gingivite sont des dents mal alignées ou couronnes mal adaptées, une mauvaise hygiène bucco-dentaire, une carence en vitamine C, le stress et le tabac.

Symptômes

La gingivite simple (chronique), liée à l’accumulation de tartre, se manifeste par les symptômes suivants : Gencives rouge vif et enflées (oedème apparent), saignement (plus particulièrement au contact de la brosse à dent, ou de certains aliments) et mauvaise haleine.

Traitement

Le traitement repose sur un détartrage régulier (tous les 4 à 6 mois pour les patients sujets aux récidives), l’application de règles d’hygiène bucco-dentaire adaptées : brossage régulier pour l’élimination durable de la plaque dentaire (au moins deux fois par jour) et l’utilisation de certaines pâtes dentaires gingivales aux propriétés antalgiques peuvent être prescrites afin de réduire l’inflammation des gencives.

Evolution et complication

Non traitée, la gingivite simple peut évoluer en parodontite, une affection chronique pouvant mener au déchaussement et à la perte des dents. Au stade de parodontite ou en cas d’aggravation de la gingivite, plusieurs traitements spécifiques peuvent être envisagés : irrigations sous-gingivales, surfaçage radiculaire, antibiothérapie.

Abcès dentaire

Une   joue   qui  est chaude   au  toucher,    une  gencive  qui  se  met  à gonfler,  des  douleurs  dentaires importantes ? En cas d’abcès, il faut agir vite pour limiter l’infection et se soulager en attendant le rendez-vous chez le dentiste.  Au coucher, garder la tête un peu surélevée pour limiter l’afflux de sang vers la zone infectée.

Enfin, des anti-inflammatoires devront être envisagés si une inflammation accompagne les douleurs. Des antibiotiques peuvent aussi être indispensables, à différents degrés, si l’origine de la douleur est une infection bactérienne. Dans ces deux cas, une prescription médicale sera nécessaire. 

Un bain de bouche au bicarbonate ! 

Un bain de bouche antiseptique (à base de Chlorexidine) ou d’usage quotidien peut toujours servir pour aider à limiter l’infection.

Comment l’utiliser : On l’utilise au moment où l’abcès se déclare puis avant de dormir et également le matin, avant le rendez-vous chez le dentiste. « Si on n’a pas de bain de bouche sous la main, il ne faut pas hésiter à regarder si on a du bicarbonate de soude alimentaire, qui a également un effet antiseptique », conseille le chirurgien-dentiste. On en verse une demie cuillère à café dans un demi verre d’eau.

L’éruption des dents de sagesse : douleurs à prévoir

Enfin, la poussée des dents de sagesse, qui évolue à partir de l’âge de 16 ans, est aussi la cause de douleurs parfois très importantes. « C’est surtout le cas pour des dents de sagesse qui ne sont pas bien positionnées ou qui n’ont pas la place de pousser correctement. Une zone inflammatoire peut apparaître, ou même une zone purulente. Cette poussée peut aussi créer des troubles au niveau des autres dents.

Les dents de  sagesse  sont les troisièmes molaires, les dernières en arrière  sur l’arcade dentaire. Leurs  éruptions  se font  en général entre 16 et 25 ans, mais  elles ne  sont pas systématiques  et certaines personnes n’en ont pas. Comme chez les enfants, la percée de ces dents peut provoquer des douleurs. Il s’agit alors d’un simple processus éruptif physiologique.  Dans certains cas, cependant, la gencive recouvrant la couronne d’une dent de sagesse s’infecte. C’est ce que l’on appelle une péricoronarite. Des bactéries pénètrent sous un volet de gencive entourant la dent encore partiellement sortie, et provoquent l’infection. La gencive gonfle, et les douleurs rendent difficile l’ouverture de la bouche.

Comment la traiter ?

Si la péricoronarite est limitée à la dent de sagesse, un rinçage de la bouche avec de l’eau tiède salée peut atténuer les douleurs. Si l’infection a gagné la joue, il est impératif de consulter un dentiste au plus vite. En attendant, la prise d’aspirine ou d’ibuprofène est recommandée. Des antibiotiques peuvent aussi être indispensables, à différents degrés, si l’origine de la douleur est une infection bactérienne. Dans ces deux cas, une prescription médicale sera nécessaire.

Si vous optez pour un traitement  alternatif ou naturel, vous pouvez essayer : 

Le clou de girofle pour les maux de dents

En attendant que vous puissiez voir votre dentiste, pour soulager votre mal de dent, placez un clou de girofle sur la dent douloureuse. Serrez légèrement les dents pour que le clou reste bien en place, la douleur va alors disparaître rapidement. Le giroflier est composé d’une huile essentielle que l’on trouve dans le bouton floral, donc dans ce qu’on appelle le clou. Cette huile va agir comme un anesthésiant, elle va aider à insensibiliser votre dent. Elle a également des vertus antiseptiques et antispasmodiques.

Si la carie a atteint son troisième stade, qu’elle touche la pulpe dentaire et les nerfs, le clou de girofle va calmer la rage de dent. Attention, la disparition de la douleur ne correspond en aucun cas à une guérison, il faut donc consulter.

Le clou de girofle est très fort en goût. Si vous supportez un peu le goût du clou de girofle, préparez des bains de bouche. Pour cela, faites chauffer 25 cl d’eau bouillante. Plongez-y deux clous de girofle. Laissez infuser pendant quelques minutes et filtrez. Une fois qu’il a refroidi, vous pouvez utiliser ce bain de bouche dès l’apparition des douleurs.

Le clou de girofle pour les abcès 

L’abcès ne passe pas tout seul, il doit être traité rapidement de manière locale par un dentiste qui va nettoyer la zone infectée. Mais il est tout à fait possible en attendant le rendez-vous du lendemain d’essayer de se soulager avec ce dont on dispose à la maison. Par exemple avec le clou de girofle, remède de grand-mère qui a fait ses preuves : « C’est une bonne solution d’appoint car son essence contient de l’eugénol, aux vertus antidouleurs et antibactériennes. Il présente le gros avantage de pouvoir être utilisé sans risque chez les enfants ou les femmes enceintes « ,

Comment l’utiliser : On peut placer directement le clou de girofle (rincé) entre la gencive et la joue et en remettre un nouveau dès que la douleur revient. Ou bien l’utiliser en tisane : on laisse infuser quelques clous de girofle 10 minutes dans de l’eau bouillante puis on laisse refroidir (on peut même ajouter des glaçons) et on boit froid ou on fait des gargarismes avec pour augmenter l’effet antalgique

Des huiles essentielles pour limiter la propagation bactérienne 

L’abcès est lié à une multiplication des bactéries au niveau d’une dent ou de la gencive. L’huile essentielle de clou de girofle est donc celle à avoir sous la main, pour ses vertus antalgiques et antibactériennes : elle freine la propagation de l’infection tout en soulageant la douleur.

Comment l’utiliser : JAMAIS PURE car elle peut brûler. « On dilue 1 à 2 gouttes dans une cuillère à soupe d’huile végétale type huile de colza ou huile d’olive et on en badigeonne la zone douloureuse avec un coton-tige ou un doigt propre, toutes les heures. A défaut, on peut utiliser l’huile essentielle de tea tree, pour son puissant effet antibactérien.