Traitement de canal

Le traitement de canal est une intervention qui fut longtemps réputée douloureuse. Heureusement, cette douleur tant redoutée n’est plus d’actualité et il existe de nombreuses solutions pour éviter que le patient ne souffre.

Qu’est-ce que le traitement de canal ?

La dent est composée de trois éléments : l’émail, la dentine et la pulpe. La pulpe est composée de tissus mous et de nerfs qui permettent le développement de la dent ; elle est contenue dans un petit canal. Une fois qu’elle a terminé sa croissance, la dent n’a plus besoin de la pulpe, si ce n’est pour alerter son propriétaire en cas d’infection. En effet, une dent dont la pulpe est touchée est généralement douloureuse. Il arrive cependant que le patient ne se ressente aucune gêne.

Lorsqu’une carie, une fissure ou une cassure viennent abîmer la dent, la pulpe peut être atteinte. Les bactéries de la cavité buccale ont alors accès aux nerfs et créent une infection, une inflammation ou un abcès.

Dans ce contexte, le traitement de canal consiste à percer la dent afin d’accéder à la pulpe, de la retirer et de traiter la zone infectée. L’endodontiste ou le dentiste va ensuite reboucher le petit canal avec un petit ciment composé de caoutchouc appelé la gutta-percha après avoir nettoyé soigneusement le canal.

Avant d’intervenir, le professionnel de santé d’assurera qu’il s’agit bien d’un problème qui touche la pulpe. Pour cela, il peut tester sa sensibilité aux chocs, au chaud et au froid voire même utiliser la radiographie.

Traitement de canal et douleur : comment se protéger ?

La douleur que l’on associe trop souvent au traitement de canal est aujourd’hui dépassée. L’intervention du dentiste sert au contraire à libérer le patient de ses maux. Le fait d’avoir un abcès (dû à la présence de bactéries et de pus), ou un nerf malade peut entraîner une forte douleur. Le patient a donc mal avant le traitement de canal. Pour pallier la douleur, le dentiste a plusieurs recours :

  • Les antibiotiques

Lorsque la douleur est trop forte, le dentiste peut administrer des antibiotiques à son patient en attendant de procéder à l’opération. Ces antibiotiques permettent d’éviter la propagation de l’infection tandis qu’ils soulagent le patient. Ils servent aussi à tuer les bactéries avant le traitement.

  • L’anesthésie locale

Le dentiste ou l’endodontiste propose une anesthésie locale à son patient. Le traitement de canal est donc indolore durant l’intervention.

  • L’anesthésie générale

L’anesthésie générale peut être préconisée dans des cas plus rares. Le patient n’a alors pas conscience de l’intervention du médecin, celle-ci est totalement indolore.

  • Antalgiques

Si le traitement de canal réduit considérablement la douleur, le patient peut toutefois ressentir une gêne les jours suivants l’intervention. La dent reste en effet sensible durant quelques semaines, notamment lors de la mastication. Si le patient le souhaite, son dentiste pourra lui prescrire des antalgiques afin de pouvoir mastiquer sans aucune douleur. Dans certains cas, la sensibilité de la dent disparaît totalement dès l’intervention.