Dents de sagesse extraites.Même si l’extraction des dents de sagesse (aussi appelées « troisièmes molaires ») est une chirurgie dentaire fréquemment pratiquée en parodontie, elle demeure toutefois matière à débat au sein des dentistes. 

En effet, plusieurs professionnels se posent la question suivante : faut-il systématiquement extraire ces troisièmes molaires de façon précoce à des fins préventives, ou seulement lorsque des complications sont à l’horizon? Tous n’ont pas le même avis sur la question. Une chose demeure néanmoins certaine : même si, dans certains cas, on peut conserver ses dents de sagesse sans problème, il existe de nombreuses situations où leur extraction s’avère incontournable. Et si on survolait un peu le tout ensemble?

L’utilité des dents de sagesse

Lorsqu’on leur propose d’extraire leurs dents de sagesse, bon nombre de patients se posent la même question : les dents de sagesse sont-elles vraiment utiles? La question est très valable puisqu’on retire tellement souvent les troisièmes molaires qu’on peut se demander s’il est réellement nécessaire de les conserver. 

Alors, à quoi ça sert, des dents de sagesse? À vrai dire, de nos jours, ces troisièmes molaires ne sont plus très utiles. Jadis, elles étaient utilisées par nos ancêtres Homo sapiens pour mastiquer de la nourriture particulièrement coriace. Mais bien entendu, notre alimentation a beaucoup changé au fil de notre évolution et il n’est plus autant nécessaire qu’auparavant de mastiquer de la sorte. Et parce qu’on ne se sert plus vraiment de ces troisièmes molaires, la mâchoire humaine est devenue progressivement plus petite, ce qui rend l’espace plus limité pour les dents de sagesse, les empêchant ainsi de se développer de manière optimale. C’est ce qui explique que dans plusieurs cas, elles ne font pas irruption correctement et peuvent causer des irritations ou des infections dans votre bouche. Dans certains cas, les dents de sagesse peuvent aussi créer un désalignement dentaire en plus d’endommager les dents avoisinantes.

Autrement dit, il est vrai que les dents de sagesse sont inutiles et peuvent provoquer plusieurs problèmes potentiels. C’est pourquoi le parodontiste est régulièrement appelé à les retirer, de façon préventive ou non.

A-t-on tous des dents de sagesse?

De nos jours, il est rare de rencontrer des gens qui ont 32 dents dans la bouche (soit les 28 dents habituelles plus 4 dents de sagesse). Et il est encore plus inhabituel de voir quelqu’un dont les 32 dents sont parfaitement alignées et fonctionnelles! Le nombre de dents de sagesse varie entre un et quatre et quelques personnes, plus chanceuses, n’en ont pas du tout. Dans certains cas, ces dents peuvent demeurer incluses, c’est-à-dire qu’elles ne sortiront jamais. 

Ces troisièmes molaires, faisant généralement irruption à l’adolescence (entre 15 et 25 ans), doivent donc être suivies de près par un dentiste, qui sera en mesure de déterminer si elles sont susceptibles de causer des problèmes dans votre bouche. Dès la petite enfance, il est possible d’effectuer un suivi et de retirer les dents de sagesse, de façon préventive ou non. Voyons maintenant voir les cas où les dents de sagesse doivent être retirées.

À partir de quand doit-on s’inquiéter de l’éclosion de nos dents de sagesse?

Nous avons vu précédemment que les dents de sagesse n’ont pas toujours besoin d’être retirées (même si certains le recommandent en toutes circonstances). Cependant, il existe de nombreux cas où leur extraction est absolument primordiale pour votre santé buccodentaire. Voyons un peu les situations où il faut agir.

Lorsque l’entretien des dents de sagesse s’avère impossible.

Souvent, les troisièmes molaires sont si reculées dans le fond de la bouche que le brossage ou le passage du fil dentaire s’avère quasi impossible. En pareil cas, les bactéries et les caries peuvent facilement se mettre de la partie, et ce n’est jamais une visite très agréable n’est-ce pas? C’est particulièrement problématique lorsque du tissu gingival recouvre une partie de la dent de sagesse. Chose certaine : un entretien inadéquat de vos troisièmes molaires provoque plusieurs irritations et inflammations. 

Quand les dents de sagesse poussent de manière inadéquate.

L’une des raisons les plus fréquentes de l’extraction des dents de sagesse est le fait qu’elles ne poussent pas dans la bonne direction ou demeurent prisonnières dans la gencive (péricoronarite). En effet, une dent qui ne pousse pas adéquatement cause très souvent de violentes inflammations ou infections qui entraînent des douleurs importantes. Si le tissu autour de vos dents est douloureux et a tendance à gonfler de façon anormale, il s’agit généralement d’un signe qu’il faut consulter. De plus, un pareil phénomène peut aussi vous donner mauvaise haleine, causer des kystes et des lésions ou altérer le goût des aliments.

Lorsque les troisièmes molaires endommagent les dents avoisinantes.

Comme mentionné auparavant, notre mâchoire est devenue plus petite au fil du temps et les troisièmes molaires, autrefois si nécessaires, sont aujourd’hui désuètes. Il n’est donc pas rare pour plusieurs jeunes adultes ou adolescent(e)s de devoir composer avec des dents de sagesse qui poussent de travers. Résultat : elles effectuent une pression sur les dents avoisinantes, ce qui peut entraîner un désalignement ou un chevauchement des dents. C’est principalement pourquoi plusieurs spécialistes en parodontie pensent qu’il vaut mieux extraire ces dents de manière préventive.

Des symptômes qui ne mentent pas!

ous l’aurez donc compris, les dents de sagesse, malgré ce que leur nom indique, sont loin d’être toujours sages. Dans plusieurs cas, elles peuvent représenter de bien mauvaises surprises. Parmi les symptômes les plus problématiques, on retrouve : 

  • De la douleur qui, dans certains cas, peut irradier ailleurs dans vos articulations temporo-mandibulaires ou ailleurs dans la mâchoire.

  • Des gencives qui saignent, qui rougissent ou qui sont ultra sensibles
  • Du pus qui s’écoule à proximité des dents de sagesse
  • Des kystes, des abcès ou des lésions
  • Des raideurs au niveau de la mâchoire
  • Des sensations de pulsation près des oreilles
  • De multiples infections de la bouche
  • Une mauvaise haleine chronique

En cas de doute, seul le dentiste est en mesure de vous suggérer le meilleur traitement pour vos dents de sagesse. 

Et quand peut-on conserver les dents de sagesse?

Avant de déterminer si l’extraction de vos dents de sagesse est nécessaire, le dentiste procède souvent à plusieurs radiographies numériques afin de détecter de potentiels problèmes pouvant découler de leur irruption. Par la suite, vous pouvez déterminer en toute connaissance de cause s’il faut les retirer ou pas. Vous pouvez toutefois garder vos dents de sagesse sans aucun problème si elles ont suffisamment de place pour pousser, si elles ne sont pas recouvertes de tissu gingival (couronne entièrement dégagée), que vous pouvez les entretenir lors du brossage et si elles n’affectent pas votre dentition.

CadieuxLangevin est là pour suivre l’évolution de vos dents de sagesse.

Faites appel à notre équipe de parodontistes pour obtenir les conseils les plus adaptés à votre condition. Avec nous, vous aurez l’heure juste quant à vos dents de sagesse et serez en mesure de prendre la meilleure décision quant à leur extraction.

Prenez rendez-vous dès maintenant.